Archives

Les dix petits nègres

Auteure : Agatha Christie

Genre : Littérature policière

Nombre de pages : 222 p.

Quatrième de couverture :

Dix personnes apparemment sans point commun se retrouvent sur l’île du Nègre, invités par un mystérieux M. Owen, malheureusement absent. Un couple de domestiques, récemment engagé, veille au confort des invités. Sur une table du salon, dix statuettes de nègres. Dans les chambres, une comptine racontant l’élimination minutieuse de dix petits nègres. Après le premier repas, une voix mystérieuse s’élève dans la maison, reprochant à chacun un ou plusieurs crimes. Un des convives s’étrangle et meurt, comme la première victime de la comptine. Une statuette disparaît. Et les morts se succèdent, suivant le texte à la lettre. La psychose monte. Le coupable se cache-t-il dans l’île, parmi les convives ?

Mon avis :

Tout d’abord, je dois dire que je ne lis pas souvent de romans policiers et qu’il s’agissait du premier roman d’Agatha Christie que je lisais dans ma vie mis à part Le crime de l’Orient-Express que j’ai lu petite et dont je ne me rappelle pas vraiment. Je ne m’attendais pas à aimer et à accrocher autant à l’histoire et j’ai été agréablement surprise.

Agatha Christie sait garder le suspense présent jusqu’à la toute fin du récit. J’avais peur de découvrir le meutrier trop facilement et de m’attendre au dénouement final, mais il n’en fut rien. Jamais je n’aurais trouvé le meutrier et je dois avouer que le fin m’as beaucoup surprise. Tout au long du récit, on en vient à soupçonner les personnages un à un sans avoir aucune certitude. La narration à la troisième personne est très pertinente dans ce roman, car elle permet d’avoir accès aux pensées des personnages. Chacun a quelque chose à se reprocher, un passé propre dont on découvre quelques bribes au fil du récit. La narration à la troisième personne permet donc de mieux connaître les personnages.

Aussi certains retours en arrières donnent accès à leur passé et sont donc très pertinents. Rien n’est laissé au hasard. Les événements du récits sont magnigfiquement orchestrés.  J’ai aimé que le récit se passe en huit-clos, sur une île dont personne ne peut s’en aller. J’ai trouvé que cela ajoutait de l’intensité au récit et que la tension entre les personnages, obligés de cohabiter, n’en était que plus forte. Les personnages se soupçonnent les uns les autres et le lecteur fait de même. Chaque question que se pose les personnages, le lecteur se la pose aussi. Bref, j’ai eu un peu l’impression de participer au récit, de mener l’enquête moi aussi et de vivre cette tension omniprésente et j’ai bien aimé cela.

Tout au long du récit, je me demandais comment tout cela allait finir, si quelqu’un allait sortir vivant de cette île du nègre, si le meutrier était vraiment un des dix convives invités sur l’île.  Bref, j’ai dû attendre la dernière ligne du récit avant de savoir le nom du meurtrier et comme m’avait dit ma copinaute Feflie, si vous avez tendance à regarder la dernière page du récit avant de commencer la lecture, ne le faites pas, car la dernière ligne contient le nom du meutrier et cela gacherait votre lecture.

Bref, j’ai été tout simplement conquise par cette lecture différente de celles auxquelles je suis habituée. N’hésitez pas à vous laissez transporter par ce récit rempli de mystères. Je ne compte pas en rester là et j’ai l’intention de lire d’autres romans d’Agatha Christie. À ce propos, avez-vous des romans de cette auteure à me conseiller ou de bons romans policiers? N’hésitez pas à me dire vos suggestions en commentaire :-)

Je voudrais remercier ma partenaire Maia du blog, Les lectures de Maia, pour m’avoir fait découvrir ce roman. J’ai lu ce roman dans le cadre d’un projet qu’on a créé elle et moi qui consistait, pour s’immerger dans l’univers livresque de l’autre, de lire certains de ses coups de coeur littéraire. Parmi une liste qu’elle m’a donnée, j’ai choisi deux romans dont Dix petits nègres. Je ne regrette absolument pas ce choix et merci encore à Maia pour cette belle découverte. Je vous donne rendez-vous fin novembre pour mon billet sur le deuxième livre, Le souffle de la hyène de Pierre Bottero. Pour aller voir sa chronique sur Orgueil et préjugés de Jane Austen, c’est par ici : http://lecturedemaia.canalblog.com/archives/2012/10/16/25349594.html.

Mon appréciation :

9/10 Livre génial :-)