Archives

Chasseuse de la nuit : Au bord de la tombe, tome 1 de Jeaniene Frost

Couverture de Chasseuse de la nuit, Tome 1 : Au bord de la tombeAuteur : Jeaniene Frost

Genre : Bit-lit

Nombre de pages : 504 p.

Quatrième de couverture :

Mi-humaine, mi-vampire, Catherine Crawfield traque les morts-vivants dans l’espoir de tuer son père, le monstre qui a fichu la vie de sa mère en l’air. Elle est alors capturée par Bones, un vampire chasseur de primes, qui lui impose une association contre nature: il aidera Cat dans sa quête et, en échange, ce très sexy prédateur de la nuit fera d’elle une chasseuse aux réflexes aussi acérés que ses crocs. Mais avant de pouvoir jouer les buteuses de démons, Cat est elle-même prise en chasse par une bande de tueurs. Forcée de choisir son camp, elle va vite se rendre compte qu’être une suceuse de sang a ses avantages…

Mon avis :

Après avoir lu tant d’articles élogieux sur le duo Cat et Bones partout à travers la blogosphère depuis plus d’un an, il fallait absolument que je constate par moi-même ce qu’il en est. Je n’ai qu’une chose à dire : Quel duo mes amis, un duo bouillant, déchainé, explosif, de la véritable dynamite!!! Je vois déjà le film tiré du livre. S’il y a un producteur qui me lit, je vous conjure que ce serait un gâchis de ne pas faire de films avec ce livre qui marie, sensualité, action, humour, suspense et j’en passe. Je sais que beaucoup d’articles sont parus sur cette saga, mais je tenais tout de même à vous concocter un petit article, car ce couple de bit-lit est devenu l’un de mes préférés. On peut dire que 2014 commence très bien pour moi sur le plan littérature.

Rien que pour Cat et Bones, ça vaut la peine de lire ce roman. Leur rencontre, leur relation, l’évolution de leur relation, tout laisse place à des moments simplement savoureux. Sous ses airs de grosse brute malapprise et jalouse, Bones est un homme protecteur, gentil, fort et loyal. Je le prend comme garde du corps n’importe quand LOL! J’aime sa façon d’appeler Cat chaton et ses réparties plutôt cocasses. Voici un exemple d’un petit dialogue entre nos deux protagonistes : «-Viens, dit Bones après plusieurs minutes, et il abaissa ma tête jusqu’à sa cuisse
-Sale porc! hurlai-je en me relevant si vite que ma joue percuta le volant.
Il se mit à rire.
– Ce ne serais pas plutôt toi qui aurais l’esprit mal placé? Tu devrais y réfléchir à deux fois avant de traiter Winston de poivrot et de pervers. C’est l’hôpital qui se moque de la charité, si tu veux mon avis».
C’est un peu une relation amour-haine, attraction-répulsion entre les deux. Bones aime agacer et titiller Cat pour le plus grand plaisir du lecteur. J’ai aimé en apprendre plus sur ce personnage au fil du roman, car il n’a pas eu la vie facile. Sa mère était prostituée et il a dû lui-même pratiquer ce métier pour survivre. Ça permet de comprendre un peu plus qui il est et de s’attacher à lui et j’espère en apprendre encore davantage dans le prochain tome. Cat non plus n’a pas eu la vie facile, car elle est issue d’un viol et elle s’acharne à tuer tout les vampires qui existent dans l’espoir de venger sa mère et de tuer son père. Disons que sa rencontre avec Bones va la faire changer d’avis sur les vampires en général :-) Elle est vulnérable et fragile en même temps que forte et courageuse et c’est pourquoi le lecteur l’aime. C’est une personne qui se cherche, qui ne veut pas décevoir sa mère et qui n’a jamais demandé à être un vampire.

Rapidement, la quête de tuer son père son père va devenir secondaire pour Cat, car avec Bones, elle va se rendre compte que des vampires font la traite, le trafic d’humains. Ensemble, ils vont tout faire pour arrêter cela, mais ça ne sera pas sans danger. Cat sera l’appât et Bones le bouquet final. On ne se lasse pas de ce duo. On en redemande encore et encore. C’est vraiment avec regret que j’ai quitté cet univers où tous les ingrédients sont réunis pour en faire une saga envoutante.

Ma note :

Coup de cœur!!!

Charley Davindson : Première tome sur la droite

Auteure : Darynda Jones

Genre : Bit-lit/Fantaisie

Nombre de pages : 415 p.

Quatrième de couverture :

Charley Davidson est détective privée et faucheuse. Son boulot consiste à convaincre les morts « d’aller vers la lumière ». Mais ce n’est pas toujours si simple : parfois Charley doit les aider à accomplir quelque chose avant qu’ils acceptent de s’en aller, comme retrouver l’assassin de ces trois avocats. Ce qui ne serait pas un problème si Charley ne passait pas son temps à faire des rêves érotiques provoqués par une entité qui la suit depuis toujours… Or, il se pourrait que l’homme de ses rêves ne soit pas mort. Il pourrait même être tout à fait autre chose…

Mon avis :

Ce roman fait partie du bit lit baby challenge proposé sur Livraddict. Quand j’ai vu qu’une lecture commune était proposée sur Livraddict pour ce roman, je me suis dis que c’était l’occasion idéale pour le sortir de ma pile et du coup, pour avancer mon challenge.

La grande force de ce livre est sans aucun doute, le personnage de Charley. C’est un personnage de femme forte qui m’a énormément plu. Elle a un humour cynique, mordant et cinglant. Ses répliques m’ont fait sourire à plusieurs reprises. Par exemple, elle aime bien se payer la tête de Garett, un beau détective privé, tout comme elle, avec qui elle doit parfois collaborer. Garret aime bien Charley et cherche à la comprendre, à accepter le don qu’elle possède de parler aux morts. Pour vous donner une idée de l’humour de Charley, alors qu’elle rencontre Garett et que ce dernier lui demande : « Tu sais ce qui est troublant ? », elle lui répond : « Ton addictions aux films pornos avec des nains?» Je crois qu’on aime où on aime pas ce type d’humour. Pour m’a part, j’ai adhéré totalement. Juste pour le plaisir, voici, un autre extrait de dialogue entre Garrett et Charley qui m’a fait marrer :

– J’apprécie ton initiative, commenta t’il d’un ton lointain, comme si son esprit était ailleurs. Pas autant que tes airbags, mais quand même…
– Mes airbags, comme tu les appelles avec si peu d’éloquence, portent un nom. (Je désignai mon sein droit.) Voici Danger. (Puis mon gauche.) Et voici Will Robinson. J’apprécierais que tu t’adresse à eux en conséquence.

Charley ne manque pas de répartie, de guts, d’audace. C’est un personnage coloré comme je les aime. Je me suis attachée à elle sans trop de difficulté, car savoir parler aux morts lui a causé des problèmes à maintes reprises au cours de sa vie et continue de lui en causer. Au fil du récit, on a parfois des retours en arrière concernant l’enfance de Charley ce qui je crois permet de mieux comprendre qui elle est.  Elle a une force de caractère incroyable. D’ailleurs, son audace lui fait frôler la mort pas juste une fois. Pour moi, l’enquête policière est secondaire dans le récit. Le mystère qui règne autour du personnage de Reyes, un homme sexy qui hantent les rêves de Charley, fut bien plus passionnant pour moi. Charley cherche à le retrouver, à savoir qui il est vraiment, car elle l’a rencontré lors d’un événement important de sa jeunesse. Je ne vous en dévoile pas plus sur ce personnage. Tout ce que je peux dire, c’est que j’espère qu’on en saura un peu plus pour lui dans le deuxième tome. Il m’intrigue en tout cas.

C’est un récit original. J’ai aimé sentir la présence des morts autours de Charley, alors que des personnes vivantes sont présentes. Charley discutent avec eux, les aident à comprendre pourquoi ils sont encore sur terre. La présence de morts amènent des situations cocasses. Ils rendent le récit vivant. Finalement, pour un récit complètement déluré, plongez, chers lecteurs et chères lectrices dans Charley Davidson.

Lecture commune :

J’ai lu ce roman pour une lecture commune proposée par Audel sur Livraddict. Merci à elle d’avoir proposée cette lecture. Pour lire les avis des participants, voici les liens :

1. Audel
2. L.J. Durhel
3. SoKitty
4. Melymelo
5. Tari

Ce livre a été lu dans le cadre des challenges suivants :


13/100

https://i1.wp.com/imageshack.us/a/img132/1381/bitlitbadge.png
2/20

Queen Betsy, tome 1 : Vampire et célibataire de Mary Janice Davidson

Couverture de Queen Betsy, Tome 1 : Vampire et Célibataire

Auteure : MaryJanice Davidson

Genre : Bit-lit / Chick-lit

Nombre de pages : 337 p.

Quatrième de couverture :

Mourir, ça fait réfléchir … Par exemple, cette semaine, j’ai perdu mon boulot, je suis morte dans un accident, et quand je me suis réveillée à la morgue, j’étais devenue vampire. Bon, il y a des côtés positifs : je suis désormais super forte et les hommes semblent bien plus sensibles à mon charme de suceuse de sang. Il faut juste que je m’habitue à mon nouveau régime liquide…. Aucun problème. Mes amis du monde de la nuit disent que je suis une sorte de reine annoncée par une prophétie ridicule. Ils ont besoin de moi pour renverser un vampire assoiffé de pouvoirs, au look trop ringard ! Le cadet de mes soucis ! Sauf qu’ils ont des moyens de pression efficaces, comme la nouvelle collection Manolo Blahnik ; une fille qui se respecte ne peut pas dire non …

Mon avis :

Ce roman Sex and the city à la sauce vampire m’a fait passé un très bon moment :-) Betsy est une grande blonde, jolie, qui a un faible pour les chaussures de grandes marques. J’ai tout de suite aimé ce personnage qui n’a pas la langue dans sa poche, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds, oh que non. Je l’ai trouvée spontanée, rafraichissante. Betsy déteste les chiens, mais en raison de sa condition de vampire, ces petites bêtes de poils la suivent partout. Certains diront peut-être qu’elle est vulgaire et irréfléchie, mais pour moi, cela fait partie de son personnage et rend le récit très amusant. Les réactions de Betsy manque de réalisme, et c’est qui je crois donne sa fraicheur au récit, car on ne sait jamais ce qu’elle va faire. Il est difficile d’anticiper ses réactions. Je dois vous dire que Betsy m’a fait mourir de rire à plusieurs reprises. Par exemple, lors de sa première rencontre avec Nostro, le chef d’un clan vampire qui désire la compter dans ses rangs, elle lui rit carrément au visage. Non, mais il faut le faire les amis, rire au visage d’un chef important.

Aussi, elle se moque impunément des clichés vampiriques alors qu’elle dit à Nostro : « Et excusez-moi, mais c’est vraiment dégueulasse ici! Et chiant comme la pluie, ce qui est bien pire. Si pour fréquenter d’autres vampires, je dois me conformer aux clichés , alors pas question. Cimetières? Recrues? Des fêtes dans des mausolées lugubres? Je passe mon tour. » Nostros surpris ne sait que dire tu… et Betsy continue sur sa lancée en lui disant : « Oh! Et personne ne porte un smoking à cette époque de l’année, sauf pour se rendre à un mariage! Tu as l’air de sortir tout droit de Dracula se tape Doris. » Vous avez ainsi, chers lecteurs et chères lectrices, un bref apperçu de l’humour cinglant et sanglant de ce personnage. C’est une femme colorée, qui a de la personnalité à revendre et qui ne se prend pas au sérieux. Je pense que Betsy peut énerver certaines personnes avec son langage et ses jurons, son petit côté superficiel et ses réactions parfois exagérées, mais moi ça ne m’a pas dérangée et j’en ai plus ri qu’autre chose. Je crois que c’est le petit livre détente qu’il me fallait.  J’ai eu le sourire accroché aux lèvres plusieurs fois dans le récit. De plus, Betsy, malgré sa transformation en vampire, réussi à rester elle-même, authentique, diablement humaine :-) Également, les amis de celle-ci, Marx et Jessica sont très drôles. Il veulent former une alliance pour aider Betsy à sauver le monde. N’est-ce pas mignon?

Concernant l’histoire en tant que telle, je n’ai pas ressenti de temps mort durant ma lecture. L e récit s’enchaîne admirablement bien. J’ai apprécié de découvrir en même temps que Betsy la vie vampirique, ses règles et ses codes et j’ai hâte d’en découvrir encore plus dans les autres tomes. On sait que Betsy est la Reine des vampires, mais on n’en sait que très peu sur en quoi consiste ce rôle et qu’elle en sera l’impact dans la vie de celle-ci. De plus, il y a les Monstres qui contituent une expérience de Nostro et que Betsy réussit à apprivoiser. J’ai hâte d’en apprendre un peu plus sur ces créatures.

Finalement, Queen Betsy a été pour moi une très belle découverte qui a constitué un vent de fraicheur:-)

Lecture commune :

J’ai lu ce roman en lecture commune avec mon extraordinaire partenaire Aurélie du blogue Les lectures d’Aurélie que je remercie beaucoup pour cette lecture commune. Je vous invite à allez lire son avis : http://leslecturesdaurelie.be/queen-betsy-tome-1-vampire-et-celibataire/#comment-3065

Ce livre a été lu dans le cadre des challenges suivants :


8/100

https://i1.wp.com/imageshack.us/a/img23/1441/chicklitbadge.png
4/10

Sans âme : Une aventure d’Alexia Tarabotti

Auteure : Gail Carriger

Genre : Bit-lit

Nombre de pages : 425 p.

Quatrième de couverture :

Alexia Tarabotti doit composer avec quelques contraintes sociales. Primo, elle n’a pas d’âme. Deuxio, elle est toujours célibataire et fille d’un père italien, mort. Tertio, elle vient de se faire grossièrement attaquer par un vampire qui, défiant la plus élémentaire des politesses, ne lui avait pas été présenté. Que faire ? Rien de bien, apparemment, car Alexia tue accidentellement le vampire. Lord Maccon – beau et compliqué, Écossais et loup-garou à ses heures – est envoyé par la reine Victoria pour enquêter sur l’affaire. Des vampires indésirables s’en mêlent, d’autres disparaissent, et tout le monde pense qu’Alexia est responsable. Découvrira-t-elle ce qui se trame réellement dans la bonne société londonienne ? Qui sont vraiment ses ennemis, et aiment-ils la tarte à la mélasse ?

Mon avis :

D’emblée, je dois dire que j’ai grandement apprécié entrer dans cet univers où se cotoient humains, vampires et loup-garous. Alexia Tarabotti est une sans âme qui, quand elle touche les loups-garous et vampires, peut neutraliser leurs pouvoirs et les faire redevenir humain le temps d’un toucher. Elle est spéciale, car à travers les siècles, ce sont plutôt des hommes qui ont été des sans âme. Alexia est un personnage coloré que j’ai vraiment adoré. Dans la société londonnienne de l’époque victorienne, elle détonne, car elle est une vieille fille, célibataire, alors qu’un femme doit trouver mari selon les convenances.  Elle est intelligente et s’intéresse aux avancées scientifiques, alors que c’est plutôt la beauté d’une femme qui est primée. Comme il est dit dans le roman, elle n’a pas peur des vampires ni des scandales. Bref, elle n’est pas comme les autres et on l’aime pour ça. Elle est forte, assez forte pour tuer un vampire avec son ombrelle, elle a du caractère et de la répartie.

D’ailleurs, les joutes verbales entre Alexia et lord Maccon, un loup-garou Alpha sexy et tout en muscle et chef du BUR, un bureau d’enquête qui gère les affaires des êtres surnaturels, sont drôles et apportent de la légèreté au roman. Voici un petit exemple de dialogue pour vous montrer cet humour qui teinte leur relation alors que lord Maccon dit à Alexia : « Je déteste quand vous faite ça, gronda-t’il.
– « Quoi ? Deviner juste ? » Les yeux sombres d’Alexia se plissèrent de joie.
« Non, me faire me sentir prévisible. »

Une histoire d’amour se dessine entre eux au fil du roman, mais Alexia ne se croit pas digne de l’amour du lord Maccon et ce dernier agit comme un loup-garou, attend les actions d’Alexia, car chez les loup-garous, c’est la femme qui doit montrer sa préférence pour l’homme et le conquérir. Les deux tourtereaux ont du caractère et mis ensemble, cela donne un mélange explosif, mais génial. Les filles, je vous le jure, vous allez adorer lord Maccon et ne pourrez lui résister.

Également, l’intrigue en elle-même est très bien menée. Un vampire solitaire tente du tuer Alexia, ne sachant pas qui elle est, ce qui est très surprenant. De plus, ce vampire n’est pas répertorié au BUR et n’appartient à aucune ruche, l’équivalent des meutes chez les loup-garous.  Tout cela est très louche. Par surcroît, des vampires et des loups-garous disparaissent. Un homme tente de kidnapper Alexia. Ainsi, cette dernière fera tout pour découvrir ce qui se passe et mènera sa petite enquête. En même temps, à travers l’histoire, le lecteur en apprend un peu plus sur les loups-garous et les vampires, leurs moeurs et façons de vivre, ce que j’ai beaucoup aimé, car ce n’est pas du déjà vu.

Finalement, je crois que l’auteure a réussi a créé un univers original où s’entremêlent humour, légèreté, suspense et action. Croquez vite dans cette histoire amateurs d’êtres surnaturels.

Mon appréciation :

9/10

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Choisir la prochaine lecture de sa pile sur le forum Livraddict et organisé par Magda. C’est Sunflo qui a choisi cette lecture pour moi et je la remercie.

https://lavietellequellemepassionne.files.wordpress.com/2013/01/pal2.jpg?w=300

Voici la petite description du challenge :

Ne me dites pas qu’il ne vous arrive jamais d’hésiter entre plusieurs livres de votre PAL quand il s’agit de commencer une nouvelle lecture. Pour moi, c’est une torture à chaque fois car j’aimerais bien tous les lire en même temps!!! Du coup, je vous propose de faire ce choix à ma place!! Je m’explique: vous trouverez ici un lien vers ma PAL (PAL de Magda31). La première personne à répondre à ce message devra premièrement choisir un livre pour moi dans cette PAL (et j’en ferai ma prochaine lecture!!) et deuxièmement mettre elle aussi un lien vers sa PAL pour que la personne suivante puisse choisir un livre pour elle et ainsi de suite à la chaîne!!Ce challenge est illimité dans le temps et est réservé aux membres de Livraddict. J’espère que j’ai été assez claire et que par le biais de ce petit jeu je vous permettrai de ne plus (trop) vous prendre la tête avec votre PAL…C’est parti, j’attends avec impatience le titre de ma prochaine lecture…Petite précision: quand il s’agit de plusieurs tomes, il va de soi qu’on ne va pas lire le 3 avant le 2 etc

Ce livre a été lu dans le cadre des autres challenges suivants :

 9634433_orig
1/5


1/100

https://lh5.googleusercontent.com/-JcVcoBg6TUA/UH1sbjCNwuI/AAAAAAAADSI/qOTiNCRfzeo/s167/New%2520Pal%25202013.png
1/54

https://i1.wp.com/imageshack.us/a/img132/1381/bitlitbadge.png
1/20

Maeve Regan, tome 1, Rage de dents

Auteure : Marika Gallman

Genre : bit-lit

Nombre de pages : 406 p.

Quatrième de couverture :

Avant, ma vie était simple : l’université si j’en avais envie, les hommes quand j’en avais envie. Et je n’avais aucun problème qu’un barman ne puisse m’aider à résoudre. Mais là, depuis un moment, rien ne va plus. Le type sexy qui me draguait a rendu son déjeuner quand on a voulu concrétiser. J’ai cassé le nez du copain de ma meilleure amie, et elle ne l’a pas très bien pris. Lui non plus, d’ailleurs. Ensuite, je me suis mise à faire des cauchemars. Et tout ça, c’était avant qu’une bande de vampires décide de redécorer mon appart et qu’un colosse me kidnappe. Quand je vous dis que ce n’est pas ma semaine…

Mon avis :

Je dois avouer dès le départ que j’ai aimé l’héroine de ce roman. Elle n’a pas froid aux yeux, surtout quand elle donne un coup de point à l’ex de son amie qui la battait et qui est deux fois plus grand qu’elle. J’ai aimé qu’elle ait le courage de défendre son amie. Elle a de la répartie à revendre et certains dialogues entre elle et le vampire avec qui elle entretient une relation d’amour haine, Lukas, sont savoureux et empreints de sensualité. Je me suis prise à rire et à sourire plusieurs fois à leurs chamailleries. D’ailleurs, je crois que les dialogues rendent vivants et mettent du piquant dans le roman et en font la force, car l’histoire en tant que telle n’est pas extraordinaire ni nouvelle, mais l’auteure réussi à nous faire nous attacher à ses personnages.

Malgré ses airs de femmes sans peurs et sans reproches, Maeve est une fille sensible qui ne peut s’attacher à personne. Ses parents sont morts dans un accident quand elle était jeune, enfin c’est ce qu’elle a toujours cru, jusqu’à ce que les événements s’enchainent et qu’elle en apprenne un peu plus sur son passé qui est vraiment loin de celui qu’elle croyait… Qui esr vraiment Maeve?  On la voit toujours en colère, rageuse, durant le récit, mais plus le récit avance, plus on la comprend et on apprend a voir son petit côté sensible et vulnérable. Et que dire de Lukas, l’homme sexy et macho qui couche avec toutes les femmes, mais quelle homme!!! Lui aussi, on comprend ses motivations au fil du récit, dont pourquoi il veut tuer le père de Maeve. Il protège Maeve et tombe amoureux d’elle et j’ai adoré leurs interactions, surtout quand il entraîne Maeve et qu’il la suit dans ses cours à l’université pour la protéger alors que tout le monde pense que lui et Maeve ne se connaissent pas.

Bref, il s’agit d’un roman bien dosé, avec de l’action et de la sensualité, qui nous tient en haleine et qui nous en apprend juste ce qu’il faut au bon moment.  C’est agréable à lire et je vais certainement me procurer la suite pour savoir ce qui arrive à nos deux tourtereaux. Le récit commence lentement, mais vers la fin, je ne pouvais plus le lâcher :-)

Mon appréciation :

8/10

Livre extrêmement agréable!!!!