À tous les garçons que j’ai aimés…, de Jenny Han

Couverture Les amours de Lara Jean, tome 1 : À tous les garçons que j'ai aimés...
Auteure : Jenny Han

Éditeur : Panini Books (Scarlett)

Genre : Jeunesse/Littérature jeunes adultes/Littérature contemporaine

Nombre de pages : 480 p.

Quatrième de couverture :

Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son cœur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout.

Mon avis :

La jolie couverture de ce roman a tout de suite attiré mon attention quand je l’ai vue en librairie, soit une jeune fille qui écrit dans son lit. Je me suis vue dans cette image. Après avoir lu la quatrième de couverture, j’ai su qu’il me fallait absolument ce roman. Il s’agit de l’histoire d’une adolescente qui écrit des lettres d’amour aux garçons qu’elle a aimé pour mettre un terme à cet histoire d’amour dans son cœur et dans sa tête afin de pouvoir passer à autre chose et démarrer le chapitre suivant de sa vie. Ces lettres finissent par être envoyées à chacun des garçons sans qu’elle sache comment ni pourquoi. Sans même avoir commencé ma lecture, je m’imaginais déjà des tonnes de scénarios, de situations et de quiproquos liés à l’envoi de ces lettres. J’avais hâte de voir la manière dont réagirais chacun des garçons à la réception de ces lettres. Néanmoins, j’ai été un peu déçue, car parmi les 5 garçons, deux sont vraiment présent dans le récit. Je me serais attendu à une histoire plus complexe, avec plus d’actions, de revirements, de quiproquos, mais je trouve que dans ce cas ci, la simplicité du récit apporte une certaine beauté dans l’histoire et je ressort de ma lecture enchantée, bien qu’il ne le faut pas se le cacher, l’histoire est très prévisible.

Je me suis beaucoup reconnue dans le personnage principal de ce roman, Lara Jean Song. C’est une jeune femme rêveuse, réservée et introvertie, qui n’a jamais eu vraiment une vraie relation amoureuse avec un garçon, mais qui s’imagine en quelque sorte ce qu’est l’amour. J’avoue que je suis un peu comme elle, souvent, je vis ma vie à travers les livres, les films, le rêve et j’ai de la difficulté à réellement vivre, à passer à l’action et prendre des risques en raison de certaines peurs qui m’habitent, mais je me dirige de plus en plus vers l’action, vers la réalisation de ce que je désire réellement dans le vie et j’en suis fière. Ce roman m’a rappelé que je me dirige vers la bonne voie et cette citation montre bien que la réalité surpasse la fiction, notamment en ce qui a trait à l’amour : « Ce n’est pas comme dans les films. C’est mieux, parce que c’est vrai ». D’ailleurs, Lara Jean Song va beaucoup évoluer au cours du récit à travers sa relation avec Peter, un des 5 garçons à qui elle a écrit une lettre. Elle va devenir plus sûre d’elle, prendre des risques et s’affirmer davantage tout en assoyant sa personnalité. Au début du roman, je trouvais qu’elle se reposait trop sur sa grande soeur Margot, qu’elle se définissait en se comparant à cette dernière qu’elle voit comme parfaite. Je dois avouer que ça m’énervait et que pour cette raison, je n’aimais pas beaucoup le personnage de Margot, mais j’ai fini par l’apprécier.

Du côté des autres personnages, j’ai eu un véritable coup de cœur pour Peter. J’aime ce type de personnage qui sont plus qu’il n’y paraît. Sous air de beau gosse que rien n’affecte se cache un garçon attentionné, sensible, gentil… J’ai aimé tout au fil du roman la façon dont il traite Lara Jean, les petits mots qu’ils lui écrits, malgré que cette dernière est loin d’être simple parfois. Par exemple, à un certain moment du récit, lorsque la rumeur coure que Lara Jean a couché avec Peter, j’ai trouvé que celle-ci réagit de manière excessive et qu’elle saute vite aux conclusion au lieu de lui faire confiance et d’en parler avec lui. Également, j’ai adoré la manière dont Peter se comporte avec Kitty, la petite sœur de Lara Jean. D’ailleurs, cette petite sœur qui a du caractère, de la répartie et de l’humour a su me charmer. Malgré son plus jeune âge, elle sait ce qu’elle veut, notamment un petit chien, et elle fait tout pour l’obtenir. Elle m’a fait rire, car j’ai ce même petit caractère butée quand je désire quelque chose. Vive la persévérance :-) Les trois sœurs Song sont très différentes les unes des autres et le lien fort qui les unit est très beau à voir.

Malgré la prévisibilité du roman, j’ai passé un très beau moment. L’écriture de Jenny Han est fluide, légère. Elle sait insuffler à son récit juste ce qu’il faut d’émotion, de vérité. Elle est entrée avec brillo dans le monde de l’adolescence, avec tout ce que cela comporte de questionnement, de recherche d’identité. C’est avec plaisir que je lirai la suite de ce roman.

Quelques citations :

L’amour, c’est effrayant, c’est changeant, ça peut disparaître. Mais c’est un risque à prendre.

On passe des années à espérer que quelque chose se produise, que quelqu’un nous remarque, et du jour au lendemain, c’est fini.

 

Publicités

4 réflexions sur “À tous les garçons que j’ai aimés…, de Jenny Han

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s