Shoe Addicts de Beth Harbison

Auteure : Beth Harbison

Genre : Chick-lit

Nombre de pages : 375 p.

Quatrième de couverture :

Dans leur domaine, ces quatre-là font la paire. Pas un escarpin, pas un soulier, une mule, une ballerine, n’échappent à leur vigilance. Ni à leur carte bleue. En matière de chaussures, personne ne leur arrive à la cheville. Quel que soit l’état de leurs finances ou de leurs amours, Lorna, Hélène, Sandra et Joss se damneraient pour une paire de sandales, pourvu qu’elles soient au goût du jour. Une passion commune dont elle ont fait un club… Mais un talon haut ne suffit pas toujours à remonter le moral à plat : au-delà du simple échange de mocassins, c’est leur vie qu’elles se mettent bientôt à partager. Toutes ensemble, elles se mettent à rêver d’une existence à leur pointure… ça ne coûte rien d’essayer !

Mon avis :

Voilà un petit livre doudou à souhait qui fait sans contredit passer un bon petit moment de détente. Il permet de faire la connaissance avec quatre femmes très différentes qui éprouvent chacune leurs difficultés. Il y a Hélène, mariée à un  homme riche qui souhaite se présenter un jour à la course à la Maison blanche, Lorna, une serveuse qui croule sous les dettes, Sandra, une opératrice de téléphone rose souffrant d’agoraphobie et Joss, une nounou qui a atterri dans une famille gérée par une mère tyrannique qui lui fait vivre un enfer. Il s’agit de quatre femmes ordinaires comme vous et moi, ce qui fait qu’on se reconnaît facilement en chacune d’elles. J’aime quand les héroïnes ont leur défauts, sont imparfaites. Dans ce cas-ci, je crois que le lecteur est servi à souhait, car nos héroïnes volent, mentent, ont du poids en trop, connaissent des déboires amoureux, dépensent sans compter…pour notre plus grand plaisir.

Également, je me suis reconnue dans la passion qu’entretiennent ces héroïnes pour les souliers, dans l’amour qu’elles vouent à un simple objet. Pour ma part, j’avoue que je ne peux résister à un beau sac à main ou à un beau bijou. Dite-moi, qu’elle femme n’apprécie pas un beau foulard, vêtement ou autre? Nous avons tous je crois un petit côté superficiel. Je dirais que j’assume très bien ce petit côté de moi et j’ai eu l’impression de bien comprendre ces quatre femmes tout au long du roman. D’ailleurs, ce livre s’adresse sans nul doute à un public 100% féminin. À ce titre, il rempli très bien son mandat, car ce livre a tout pour plaire aux femmes : un peu de romance, de l’amitié et surtout, beaucoup de chaussures. Dans chaque chapitre du livre, mis à part ceux où elles sont les quatre ensemble en raison du club Shoe Addicts Anonymous, le lecteur suit une des quatre protagonistes et apprend à mieux la connaître. Cependant, j’aurais aimé retrouver les quatre femmes ensemble un peu plus souvent. Ces moments dans le livre passent trop vite pour moi et j’ai trouvé qu’à certains endroits dans le récit, le rythme s’essoufflait, qu’on restait trop en surface et mon intérêt diminuait pour finalement reprendre de plus bel.

Néanmoins, j’ai adoré ces quatre femmes, car elles sont authentiques et vraies. Elles vivent des situations et des remises en question qui pourraient arriver à n’ importe qui. Par exemple, alors que Hélène apprend qu’elle est enceinte, elle se sent coupable d’avoir fait l’amour avec son mari qui ne le méritait pas du tout, car il ne la traite pas bien. Lorna, pour tenter de la déculpabiliser, lui dit : « Nous faisons toutes des trucs que nous voulons pas faire, parfois seulement parce que c’est le chemin le moins compliqué. La vie est assez difficile comme ça, personne ne veux y ajouter des disputes sans fin. » Je crois que souvent, les femmes sont dures avec elles-mêmes, se culpabilisent et se jettent la pierre trop facilement. D’ailleurs, je suis la première à le faire, à me dire souvent que je n’aurais pas du faire ceci ou dire cela. Ce livre rappelle aux femmes qu’il ne faut se culpabiliser ainsi, car la vie est parsemée d’obstacles que chacun essaie de surmonter du mieux qu’il peut et que la perfection n’existe pas. Pour moi, il s’agit d’un beau message qui transparaît à travers le roman. D’ailleurs, cette petite phrase résume parfaitement cette pensée : « Non, tu ne fais que patauger parmi les obstacles que la vie t’a jetés dans les pattes. […] Ça nous arrive à tous. » C’est Lorna qui dit cela à Sandra, car cette dernière pense qu’elle n’a pas été assez forte dans la vie et qu’elle est névrosée. Pour moi, chaque personne est forte à sa manière.

Bref, si vous avez envie d’un petit livre qui fait du bien, avec des héroïnes aussi imparfaites les unes que les autres, n’hésitez pas à découvrir ce roman.

Mon appréciation :

8/10

red shoes isolated   ms shoes and sachet highdefinition picture

Publicités

9 réflexions sur “Shoe Addicts de Beth Harbison

  1. Je l’ai lu il y a un bon moment, mais ta chronique m’a rappelé combien il m’avait fait passé un bon moment :D
    Gros bisous ma choupette !

  2. C’est vrai que c’est un bon petit livre sympa. J’ai la suite dans ma PAL depuis un sacré bout de temps.

    Au plaisir de te lire à nouveau ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s