Comme des soeurs

Auteure : Élizabeth Craft et Sarah Fain

Genre : Littérature jeunes adultes

Nombre de pages : 443 p.

Quatrième de couverture :

4 filles, 4 rêves, 4 amies…

Comme des soeurs

¤ Harper veut écrire le prochain grand roman du siècle.

¤ Sophie veut devenir actrice à Los Angeles.

¤ Kate veut partir seule en Europe et se trouver, enfin.

¤ Becca veut être championne de ski.

Mais, entre les filles et leurs rêves, il y a la réalité : les crises d’angoisse, les fous rires, les lettres échangées, les coups de téléphone et les coups de foudre aussi….

Petite analyse de la page couverture du roman :

Sur la première de couverture, l’image semble très révélatrice du récit. Quatre gants différents les uns des autres pointent dans la même direction, soit vers le titre du roman Comme des sœurs. Le titre, écrit en gros caractères, se place au milieu de la page. Les gants dirigent le regard de l’observateur vers cet élément, ce qui lui confère un caractère important et intriguant à la fois et amène à vouloir en savoir plus sur l’histoire ainsi qu’à émettre des hypothèses sur ce qui va s’y dérouler. Ceux-ci n’ont pas été dessinés, mais plutôt photographiés, ce qui révèle l’aspect vrai et authentique de l’image et par le fait même, donne un indice sur le type de récit à laquelle le lecteur va être confronté, soit un récit réaliste. L’un des gants est de couleur rose et revêt des lignes noires tandis qu’un autre de couleur blanc est paré de petits points bleus. Le troisième est orné de rose avec des doigts rouges, tandis que le dernier de couleur jaune-or est agrémenté d’une bague à l’annulaire. Les quatre mains sont des mains droites. En fait, elles correspondent aux quatre amies du récit et révèle la singularité, l’unicité de chacune dotée d’une personnalité propre et qui poursuit son rêve individuellement. Le fait que les gants convergent vers un même point, montre l’intensité du lien qui unit les filles, soit un lien très fort qui va au-delà de la simple camaraderie. Le titre du livre Comme des soeurs évoque toute la puissance et la profondeur de leur attachement qui semble presque filial, déterminé par le sang.

Du reste, ce lien se manifeste dès le début du livre, alors qu’un des personnages, Kate, pense à la fête qui s’en vient où les quatre amies se verront pour une dernière fois avant de partir chacune de leur côté pour un bout de temps. : « Un quatuor inséparable, deux ou trois bouteilles de vin escamotées aux invités, du fromage à gogo…» (p.16). L’illustration de la page de couverture est mise au service du récit en venant appuyer l’intrigue, en rappelant ses principaux éléments, soit les quatre personnages du récit ainsi que le thème de l’amitié très présent dans le texte. En outre, sur la quatrième de couverture apparaît la mention courte et précise: « 4 filles, 4 rêves, 4 amies… ». Cela réitère les thèmes de l’amitié et du rêve et laisse supposer qu’ils vont prendre une importance primordiale dans le texte. En même temps cela crée une atmosphère de suspense chez le lecteur. Les trois points de suspension amènent l’idée que des obstacles vont venir entraver l’amitié et les rêves de ces filles et soulève le questionnement à savoir si leur amitié restera intacte malgré les épreuves. Leurs rêves se réaliseront-ils ? Il ne reste plus qu’à lire le roman pour le savoir.

Mon avis :

Tout d’abord, l’histoire de ce récit m’a fait penser à l’intrigue de la série jeunesse Quatre filles et un jean d’Anne Brashares qui met en scène quatre amies qui doivent se séparer le temps d’un été et dont un jean, aux pouvoirs magiques, servira de principal lien en elles. Cette série destinée aux adolescents et adaptée au cinéma a réussi à intéresser un large lectorat, jeune et adulte et s’est inscrite parmi les best-sellers. J’en avais beaucoup apprécié la lecture. En parcourant le résumé de Comme des sœurs, je me trouvais donc en terrain connu, ce qui m’a poussé à acheter le livre. Je crois que tout comme moi, les personnes qui ont déjà lu et apprécié Quatre filles et un jean  vont grandement apprécier ce roman.

Selon moi, ce roman envoie comme message aux adolescents que ce n’est pas l’accomplissement du rêve qui compte, mais le chemin parcouru, les efforts mis pour arriver à ce rêve. Ce message signifie aux jeunes que malgré les obstacles, il importe de ne pas lâcher. Il faut d’abord et avant tout essayer et agir pour soi et non pour les autres. Je pense le thème du rêve est bien traité. Le roman ne montre pas seulement de belles jeunes filles à qui tout est donné facilement dans la vie et qui réussissent sans effort. Pour cette raison, je crois qu’il est pertinent de faire lire ce roman aux adolescents qui peuvent en retirer du bien et qui y retrouvent des modèles de leur âge de  qui s’inspirer. Dans ce roman, bien qu’il soit teinté d’humour et vise un certain plaisir, l’auteur cherche  en premier lieu à apprendre quelque chose au lecteur, car il présente des personnages qui apprennent de leurs expériences. Les adolescents sont à même de récolter des leçons de vie dans ce roman. 

Malgré que j’ai apprécié encore plus Quatre filles et un jean, car le roman avait suscité beaucoup d’émotions en moi et j’avais apprécié la sensibilité de l’auteure, je crois que celui-ci vaut le détour. L’auteure aborde avec réalisme les thèmes de l’amitié, de l’amour et du rêve

Mon appréciation :

7,5/10

.5

Publicités

3 réflexions sur “Comme des soeurs

  1. Tu me donnes vraiment bien envie de le découvrir. J’aime beaucoup la couverture, bien plus que celle de l’édition de poche. Je pense que je vais me l’offrir. Ca conviendrait parfaitement au challenge GIRLY que j’organise ! :)

    • Je viens d’aller voir la couverture de poche par curiosité. C’est vrai que celle-ci est bien plus belle à comparé l’édition de poche. Pour ma part, j’adore les livre «Girly». Je suis une fille et je l’assume. HAHA! Si jamais tu réorganises un challenge du type, je vais certainement m’inscrire. Bon challenge à toi !!!

  2. J’aime beaucoup ton analyse de la couverture. C’est vrai, qu’elle est vraiment parfaite pour ce roman, que tout comme toi j’avais adoré.
    C’est vrai, la saga de « 4 filles et un Jean, est mieux, mais Comme des Soeurs a fait son petit bonhomme de chemin. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s