Pour toujours

Couverture de Pour ToujoursAuteure : Gayle Friesen

Genre : Littérature jeunes adultes

Nombre de pages : 293 p.

Quatrième de couverture :

Dans la vie de Jes, il y a sa mère qui se remarie, qui reconstruit sa vie, son histoire, sa famille. Il y a le nouveau mari et sa fille, Angela, trop parfaite, trop jolie. Il y a son père, ses romans russes et son appartement vide. Il y a Dell, sa meilleure amie, qui est amoureuse et qui l’oublie. Et Sam aussi, son ami de toujours, qui ne la regarde plus de la même manière. Entre les préparatifs du mariage, la nouvelle vie de famille, les histoires de Dell et les œillades de Sam, Jes n’aura qu’à bien se tenir…

Mon avis :

Pour commencer, je dois dire que j’ai choisi ce roman pour sa couverture qui m’a tout de suite attirée par ses couleurs vives. Il est vrai qu’on ne doit pas juger un livre de par sa couverture, mais dans ce cas-ci, je n’ai vraiment pas été déçue de mon choix.

J’ai littéralement dévoré ce petit bijou de roman, qui est, selon moi, très bien écrit. Certaines descriptions évoquent de manière très poétique des images, à travers lesquelles surgit la beauté du monde dans lequel nous vivons. L’auteure décrit de manière très juste la perte de l’innocence  et du confort associés à l’enfance et les bouleversements de l’adolescence.

Jessica, avec l’arrivée de sa demi-soeur, le remariage de sa mère et autres, perd ses repères et vise à retrouver un équilibre dans sa vie. Je trouve que ça définit bien l’adolescence : une période remplie de bouleversements où l’individu est amené à construire sa vie sur de nouvelle bases. C’est donc à quoi nous convie l’auteure tout en poésie.

Un petit bijou de roman!!!

Les petites citations :

Une métaphore lourde de sens : « Quand les bébés meurent – Alberta n’avait même pas deux ans, – ils laissent une empreinte parfaite derrière eux, semblable à celle que l’on obtient parfois, lorsqu’un flocon de neige se pose sur une fenêtre. Quand il fond, son contour reste visible sur le verre, comme s’il était gravé dedans. L’empreinte d’Alberta demeure intace, et je crois  que ce que nous craignons le plus, c’est qu’un jour elle disparaisse pour de bon

«Quand je n’en peux plus de patienter, je lève les bras vers les étoiles. Pendant un instant, jusqu’à ce que je m’élance pour plonger, je ne fais plus qu’un avec l’air. Le bout de mes doigts rencontre alors l’eau qui glisse sur moi – sur mes doigts, mes coudes et le dessus brûlant de ma tête – comme un arc-en-ciel.»

Mon appréciation :
8,5/10


Livre génial!!!!!

Publicités

2 réflexions sur “Pour toujours

  1. Que de jolies découvertes sur ton blog ! Merci ! N’hésite pas à t’inscrire au challenge Girly que j’organise avec Chica si ça te dit. ;) Je suis en train de répondre à ton message (désolée pour le retard).

  2. Tu me donne envie de le lire ! ^^ Et je suis d’accord la couverture est très belle. C’est vrai qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture mais une jolie couv’ c’est quand même bien agréable. ;)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s