Une carte sans légende

Auteure : Pascale Gingras

Genre : littérature jeunesse

Nombre de pages : 348 p.

Mon résumé :
Le roman transporte le lecteur dans le quotidien d’une Chinoise, Li Han, qui éprouve des difficultés à s’entendre avec sa mère adoptive, qu’elle juge surprotectrice. Cependant, cela ne s’avèrera pas son seul souci, car de nombreux événements mystérieux qui la concernent directement se succèdent à son école. Cette dernière découvre dans son casier une image provenant d’un donateur anonyme. Durant les répétitions de la pièce de théâtre dans laquelle elle incarne l’un des rôles principaux, Li Han sw blesse en raison de bris dans le décor qui avait pourtant été maintes fois vérifié et testé auparavant. Ce qui apparaît comme de simples coincidences se révèle le fruit des machinations d’une personne qui souhaite attirer l’attention de l’adolescente. L’ami de Li Han, Dominique, atteint du syndrôme d’Asperger, croit que quelqu’un veut lui faire du mal et l’aidera à assembler les pièces d’un puzzle de plus en plus inquiétant.

Mon avis :
Je me suis beaucoup attachée au personnage de Dominique dans le roman. Malgré sa maladie, il déploit beaucoup d’efforts pour surmonter ses peurs et dépasser ses limites. Par exemple, il intègre une classe régulière au secondaire même s’il éprouve des difficultés au niveau social. Il n’aime pas regarder les gens dans les yeux et déteste quand il y a trop de bruit. Il fait preuve d’un courage exemplaire pour tenter de sauver Li Han du danger, alors que pendant une sortie de classe, elle se fait enlever. Dominique montre, par sa bravoure, que, derrière les faiblesses d’un individu, se cache souvent une force étonnante.

En ce sens, pour moi, ce jeune homme est un modèle positif pour quiconque. De plus, le roman prône une certaine tolérance envers les différences chez les individidus. Dominique, en dépit de son syndrome, réussit à se faire des amis à l’école et ses camarades de classe le respectent, essaient de le comprendre et l’aident dans son cheminement.

Pour moi, on devrait se servir de se roman dans les écoles comme lecture préalable à une activité d’animation au sujet de la différence. Trop souvent dans les écoles, les élèves sont méchants entre eux et rient de leurs camarades parce que l’un d’entre eux ne s’habille pas comme tout le monde ou adhère à une autre religion que celle de la majorité. Ainsi, pour moi, ce roman pourrait s’avérer un bon moyen de les sensibiliser au respect de chaque personne dans son unicité.

Mon appréciation :
8,5/10
stock photo : Beautiful Floral Border.Flower designstock photo : Beautiful Floral Border.Flower designstock photo : Beautiful Floral Border.Flower designstock photo : Beautiful Floral Border.Flower design
stock photo : Beautiful Floral Border.Flower designstock photo : Beautiful Floral Border.Flower designstock photo : Beautiful Floral Border.Flower designstock photo : Beautiful Floral Border.Flower design .5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s